Au fil du temps

Au fil du temps
15 novembre 2015 Mireille

Donnons nous un rêve

Je rêvais de voyages, d’évasions, de découvrir de nouveaux paysages mais aussi et surtout de rencontrer des gens qui vivaient de manière différente à la mienne.

Je n’aurais jamais pensé concrétiser ces rêves dans ma maison à roulettes. Pourtant, en me promenant au gré du vent avec toutes mes petites affaires personnelles sans cesse avec moi, je peux aller ou bon me semble, mon vestiaire été /hiver et ma brosse à dent suivent mes péripéties. C’est certainement la manière la plus économique de voyager qui existe puisque mon camping car, c’est à la fois ma maison, ma voiture, mon hôtel, mon restaurant.

IMG_2986

J’avais peur de partir, seule, une peur inexpliquée, celle de l’inconnu je pense.

Je crois que cette peur est normale lorsqu’on se retrouve solo dans une situation nouvelle. Il faut reconnaître que lorsqu’on voyage seule, on n’a personne pour partager les problèmes quand ils arrivent mais heureusement, ils restent rares.

Je n’ai pas vraiment vécu d’agression, juste un petit problème avec un fou qui a frappé avec insistance à mon camping car, une tentative en Espagne sur l’autoroute et quelques paroles ou gestes déplacés. Mais franchement, tout ceci reste de l’exception, puisque je voyage maintenant depuis plus de 15 ans !

Réenchanter le monde

Je vis comme à la maison, sauf que je dors souvent dans des lieux magiques, au bord d’un lac, d’un ruisseau, d’une rivière ou d’un torrent,  au sommet d’une montagne, près d’un troupeau de moutons, à quelques mètres de la mer ou de l’océan, et tout ça, la plupart du temps gratuitement.

IMG_4418

J’adore apprécier  les spécialités culinaires des régions ou pays que je visite, d’acheter du poisson à un pêcheur près d’un lac ou d’un torrent, ou aux étals sur le port, au sortir du bateau, de me ravitailler de fruits, légumes, fromages, charcuteries et conserves aux fermes, souvent biologiques, de goûter les vins directement à la propriété lorsque je visite les chais.

J’adore manger les fruits directement sur les arbres, cueillir et glaner mes repas.

IMG_3239

L’histoire racontée par les personnes même qui l’ont vécue ou leurs ancêtres est une mine de savoirs.

C’était la découverte des muriers, ces grands arbres qui donnent un fruit ressemblant à une larve mais au goût si doux. Les mûriers qui forment encore de véritables haies arborées dans certaines régions. Cultivés autrefois pour la fabrication ancestrale des soieries grâce à la boulimie des vers à soie —-

C’était la dégustation de figues dans une ferme du Béarn, figues à volonté, mûres à point. J’étais sous le figuier et j’y ai bien passé une petite heure à choisir les fruits les plus juteux et les plus gorgés de soleil.

Ou bien des figues sur le bord de la route, dans une énorme barquette, avec un écriteau « servez-vous » – merci au généreux donateur que je n’ai pas rencontré.

C’était des prunes à gogo après la visite d’une miellerie grâce à un agriculteur passionné par son travail, un miel d’exception, récolté avec amour avec un sacré respect des abeilles.

C’était, dans une ferme de l’Ariège, la production d’un ail si sucré qu’on pouvait le manger sans accompagnement.

C’était le goût inégalable d’un steak de l’Aubrac, directement dans la région, mangé sans remords car j’ai pu constater la merveilleuse vie des vaches de l’Aubrac, qui vivent heureuses en famille, bien loin du stress du métro Parisien. Agriculture raisonnée et raisonnable,  suivi par l’incontournable aligot.

Des fromages aux saveurs si proches des régions qui les fabriquent,

Et aussi

Des artisans, des agriculteurs, des vignerons qui m’ont ouvert la porte de leur domaine et expliqué leur travail avec passion.

Un vieux monsieur, au fond d’un chemin sans issue dans le Pays Basque, sa maison bordée de milliers de fleurs champêtres, avec, à quelques mètres la sérénité d’une jument et de son poulain.

IMG_2675

Le pouvoir de la nature

J’ai toujours aimé la nature mais je n’aurais jamais espéré y trouver tout ce qu’elle m’a apporté au cours de ma vie en camping car.

Depuis le jeu des rayons de soleil dans les arbres de la forêt, les sauvages comestibles au fil de mes balades, le spectacle incroyable d’un double arc en ciel sur un lac un soir d’orage, la stupeur d’un énorme cerf lorsque nous nous sommes rencontrés au détour d’un chemin, lui, digne et magnifique, moi, toute émue de tant de splendeur, le doux murmure d’un ruisseau tout au fond d’une prairie, la symphonie fantastique des oiseaux lorsqu’ils accompagnent mes balades et tant de merveilles chaque jour qu’il me faudrait plusieurs pages pour vous les dire.

IMG_3481

Tant de moments, de lieux, d’êtres qui font de ma vie en camping car un rêve éveillé.

Ancienne chef d’Entreprise, je suis à la retraite et je vis dans mon camping car à temps complet.