La vie en Camping Car

On ne vit pas en camping car comme à la maison ni comme les personnes qui l’utilisent uniquement pour leurs vacances, même si on a toujours « l’impression » d’être en vacances lorsqu’on ne travaille pas, ce qui est mon cas puisque je suis à la retraite.

Mes débuts dans ce nouveau mode de vie ont été une succession de voyages, en me posant rarement plus de deux jours au même endroit sauf obligation.

Actuellement, j’ai trouvé un rythme plus serein, je peux passer plusieurs jours dans un lieu qui me plaît, sans problème même si l’envie de voyager me reprend très vite.

J’essaie de profiter au maximum des lieux que je visite suivant les endroits où je me pose. Je découvre davantage sur la région si j’y stationne un peu, je peux aussi plus facilement faire des connaissances.

J’ai un peu changé mes horaires de voyage. Au début, je voyageais toute la journée où plutôt l’après midi et je cherchais au dernier moment un endroit pour la nuit.

Actuellement, je voyage uniquement en début de journée et je choisis consciencieusement mon étape nuit.

La règle d’or est de se poser bien avant la nuit.

On évite ainsi les surprises comme un bal à la salle des fêtes à côté de l’aire, un mariage, une soirée loto ou autre, un rassemblement techno, l’aire squattée par des groupes, plus de place parce que beaucoup de monde, aire fermée pour travaux, marché etc et donc de gros coups de stress.

En arrivant en fin de matinée ou début d’après midi, je peux toujours trouver une alternative.

Je voyage avec les applications PARCK4NIGHT, et CAMPER, une mine d’idées et de renseignements pour se poser où que l’on soit. Ces applications sont tellement complètes que je n’utilise rien d’autre. Je suis abonnée Pro depuis plusieurs années, d’une part parce que l’abonnement coûte la somme dérisoire de 9,9€ en ce qui concerne la 1ère, 29,90 pour la seconde. Ces abonnements permettent de rémunérer les personnes qui ont créé ces applications communautaires  et d’autre part l’abonnement pro permet de circuler partout sans connexion dans la mesure ou j’ai téléchargé la carte en prévision. C’est bien pratique à l’étranger ou dans les zones non couvertes.

En cas de problème, la solution de dernière minute, c’est de se poser sur une place de petit village ou dans un lotissement. La législation en matière de stationnement sur la voie publique autorise 7 jours. (Sauf arrêté contraire ou interdiction). On peut donc toujours utiliser l’option trottoir (pas devant un commerce) dans un lieu tranquille pour une nuit. Il convient bien sur de rester toujours discret (pas de table extérieure, pas d’auvent) et de demander si on ne dérange pas dès qu’on aperçoit quelqu’un. C’est pratiquement toujours le cas, dès que l’on se pose, il y a des curieux qui viennent voir qui va passer la nuit. Moi, j’aime bien, ça me permet de discuter un peu avec les résidents et de connaître ainsi la vie du village.

Il faut savoir que si vous vous posez « en sauvage » dans la rue, vous ne devez pas utiliser les cales pour éviter d’être considéré comme campeur, on doit voir seulement le camping car sans rien d’autre (auvent, barbecue, table, linge—)

France PASSION est aussi une bonne formule pour les personnes qui aiment la campagne, on y fait des rencontres agréables et on découvre des lieux insolites quelquefois. Le guide France PASSION vaut le prix dérisoire de 29€ l’année. Il recense les personnes du monde agricole ou artisanal qui souhaitent accueillir gratuitement des campings cars. Généralement, ils proposent leurs produits et le principe veut qu’il n’y ait aucune obligation d’achat. Personnellement, j’achète toujours au moins un produit, par politesse et pour remercier pour le stationnement proposé sur place. Par contre, si je sens un quelconque « forcing » d’achat, je ne me laisse pas faire !

Les assurances

Toutes les assurances n’acceptent pas les personnes qui résident dans leur camping car. Bien lire les contrats !

Chiens

J’avais deux toutous lors de mon départ et  ma petite chienne Labrador est décédée après 14 ans de vie commune au Portugal.

Je recherche les aires ombragées en été, ce qui est très difficile aux moments de grosse canicule car tout le monde recherche la même chose. J’ai trouvé une alternative en montant aux sommets les plus venteux ou bien je me pose dans un coin de forêt, les chiens en extérieur jusqu’à ce que la chaleur devienne supportable pour eux. Je privilégiais les points d’eaux car ma petite chienne labrador adorait la baignade. Nous faisions de longues ballades journalières, quelque soit le temps bien qu’ils n’apprécient pas vraiment la pluie.

Il y a des impératifs si vous voyagez avec vos toutous :

-Toujours penser bien sûr à laisser, jour et nuit un seau d’eau à leur disposition.

-Quand je quitte le camping car, si je ne peux les emmener, je veille à laisser le lanterneau ouvert en été, pare soleil installé.

-Lorsque je me gare, j’opte de préférence pour la porte donnant sur un espace ou ils peuvent sortir et bouger. Ils sont attachés par de longues laisses reliées à l’intérieur du camping car et ils ont bien compris le système car ils rentrent aussi s’y reposer.

-Leur nourriture, c’est exclusivement des croquettes que j’ai enfermées dans un sac plastique pour éviter les odeurs parce que vraiment, ça sent mauvais les croquettes pour chien !

Convivialité

Il y a un mythe qui circule, l’entraide et la convivialité entre camping cariste.

Ne rêvez pas, vous rencontrerez les mêmes profils que dans la vie courante, des gentils et des pas gentils, des gens avec qui vous avez envie de partager et d’autres que vous aller vraiment détester. Nous partageons simplement le même loisir.

Personnellement, avec l’expérience, je ne dis plus directement que je vis dans mon camping car, c’est très mal accepté par certains et ils peuvent vous rendre votre séjour désagréable.

D’autre part, certaines personnes ont de grandes réserves à mon égard, étant donné ma façon marginale de vivre.

Je peux passer plusieurs jours sans parler à personne véritablement malgré mes tentatives, surtout les mois d’été et j’avoue que même en tant que grande solitaire, le monologue avec mes chiens ne me satisfait pas pleinement !

Normalement, il existe un code de salut, lorsque deux campings cars se croisent. Mais c’est un peu moins pratiqué maintenant.

Pleins d’eau ou remplissage de la cuve eaux propres

C’est avec les vidanges eaux grises (eaux sales provenant de l’évier ou de la douche) et eaux noires (WC chimique) le principal souci quotidien.

Personnellement, j’essaie de m’y astreindre chaque jour si possible, par souci d’hygiène.

Prévoir comme indiqué dans la rubrique accessoires des embouts adaptés à tous les robinets que vous allez rencontrer. Les garder dans une poche plastique avec les tuyaux nécessaires au remplissage.

Tous les robinets ne sont pas protégés pour empêcher les personnes de rincer leurs cassettes

Vidanges

Evidemment les vidanges doivent s’effectuer uniquement dans les endroits prévus à cet effet, dans les aires de service ou les campings.

On y laisse les eaux grises et noires.

Il y a une multitude de conceptions, de la vidange artisanale aux bornes « Raclet » ou autres prévues à cet effet.

Attention à bien positionner l’évacuation des eaux grises pour ne pas en mettre partout.

Lorsque la vidange est terminée pensez bien à refermer la vanne !

La cassette W.C. ne se vide pas au même endroit ! Vous trouverez généralement, sauf mention contraire un endroit spécifique pour vider. Il conviendra bien sûr suivant la formule bien connue de le laisser aussi propre que vous auriez aimé le trouver en arrivant. J’ai toujours quelques bouteilles d’eau pour parfaire le nettoyage si nécessaire.

Lorsque vous rincerez votre cassette (jusqu’à ce que l’eau évacuée soit claire), utilisez le robinet prévu à cet effet et JAMAIS le robinet de remplissage d’eau potable. S’il n’y a qu’un robinet pour les deux (ce qui arrive malheureusement), ne jamais toucher le robinet avec la cassette. En ce qui me concerne, par mesure de sécurité, je désinfecte à l’alcool avant de procéder au remplissage du camping car. (j’ai mis de l’alcool dans un vaporisateur).

Lessive

Lorsqu’on vit dans un camping car, on est confronté au problème constant de linge à laver. Certains choisissent de mettre leur linge dans un bidon, le roulis du voyage remplaçant la machine à laver.

Personnellement, après avoir essayé ce système, je suis revenue au lavage manuel en raison de la place prise par le bidon en permanence. Le problème majeur est davantage dans la gestion de l’eau et surtout du séchage. Lorsque le soleil est absent, je me replie vers les laveries si j’ai beaucoup de linge à laver (environ 4€ les 4/8 kg pour la lessive 1€ pour le séchage). Il y a maintenant des laveries sur la plupart des parkings de grande surface ou bien dans les campings et en centre ville. Lorsque j’ai juste très peu de linge (ce qui m’arrive souvent car j’essaie de faire mes lessives quotidiennement, je sèche dans la douche en installant l’hiver, si je peux me brancher à l’électricité, mon chauffage électrique face au linge. Pour les journées de soleil ou de vent, Je me suis équipée d’un étendoir que je peux fixer sur la fenêtre à l’arrêt (environ 3 € suivant la taille) et d’un tourniquet à épingles qui permet de sécher la lingerie à l’intérieur.

Attention ! Il est normalement déconseillé de tendre une corde à linge sur une aire.

L’astuce de Catherine, rencontrée à Biscarosse :

IMG_4132

Ménage

Le camping car est une petite surface mais pour cette raison, sans un minimum de précautions, c’est toujours sali. Prévoir des chaussons ou des claquettes pour passer de l’extérieur à l’intérieur, un tapis extérieur (j’ai choisi une bâche de jardin que je fixe avec des sardines – 3,50€)

Je me suis également équipée d’un aspirateur que je peux recharger en 12V. Ainsi que d’un nettoyeur vapeur. Ce dernier me permet de nettoyer facilement et rapidement dans les recoins qui sont très nombreux dans un camping car lorsque je peux me brancher sur l’électricité.

Cela m’évite aussi le gaspillage et la pollution par les produits d’entretien.

En camping car il faut limiter les poids et les encombrants donc pas question d’employer une multitude de produits———— système D et produits multi fonctions !

  • Le bicarbonate de soude
  • Les cristaux de soude
  • Le vinaigre
  • Le savon de marseille
  • Le savon noir

Ma recette à moi :

  • Nettoyant multi utilisations : pour tout nettoyer, détacher, enlever les taches de gras, les taches de mouches etc.
  • Pour un vaporisateur de 250 ML :
  • Mettre ¼ du vapo de vinaigre blanc (rayon épicerie)
  • Ajouter 1 cuil à café de bicarbonate de soude moulure fine
  • Laisser passer l’ébullition
  • Ajouter du savon liquide jusqu’à la moitié
  • Terminer en remplissant d’eau

Le courrier

Plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • la boite postale mais vous devez soit passer souvent récupérer votre courrier (difficile pour les itinérants que nous sommes), soit s’arranger avec un ami.
  • le courrier du voyageur : tout est très bien expliqué sur le lien suivant :
  • http://www.courrier-du-voyageur.com/solution-courrier-pour-vivre-ou-voyager-en-camping-car.html (j’ai appris dernièrement que le courrier du voyageur ne peut servir d’adresse fiscale)
  • une adresse chez un parent ou ami (attention aux impôts locaux, se renseigner auparavant auprès des services fiscaux)
  • une domiciliation dans une commune (vous devez vous présenter assez souvent pour récupérer votre courrier)Une amie fait expédier son courrier ailleurs pour éviter ce désagrément.

La cuisine

La plaque de cuisson, le four, le chauffage et le frigidaire fonctionnent au gaz lorsque le camping car n’est pas relié à une prise électrique. Personnellement, j’ai toujours deux bouteilles de gaz, une bouteille de gaz normal que je n’utilise pratiquement jamais et une bouteille de gaz GPL que j’ai fait installer au Portugal (300€). Cette dernière est pour moi une solution fantastique au niveau du coût du gaz (moins que moitié prix) et offre en outre l’avantage de pouvoir être remplie à tout moment sans transporter de bouteille.

 Lorsque l’on roule la plupart des frigo se mettent systématiquement en fonction 12V donc alimentés par la batterie cellule alimentée elle même par l’alternateur du moteur du camping car si on choisi l’option « mode automatique ».

L’avantage des aires avec électricité à tarif abordable, c’est que l’on peut limiter sa consommation de gaz en faisant la cuisine sur une plaque électrique et en chauffant avec un petit radiateur électrique. Le frigidaire se mettra automatiquement en fonction électrique. Personnellement, j’ai ajouté un mini four électrique qui me permet une cuisine un peu plus élaborée. Mais attention à l’ampérage pour ne pas tout faire disjoncter.

Les recettes de cuisine camping car :

Une mine de vitamine avec votre petit jardin ambulant grâce aux graines germées : Les graines germées sont un condensé de bien être.

En camping car, c’est l’assurance d’avoir toujours des crudités de très bonne qualité sous la main. Ma façon de procéder est très simple, j’ai troué le couvercle d’un bocal à confitures vide et je mets mes graines dans le bocal je recouvre d’eau, je secoue et je vide l’excédent d’eau. Je rafraichi à l’eau deux fois par jours et au final, au bout de 3 jours mes premiers germes sont déjà comestibles. Je renouvelle ensuite pendant deux jours, je vide dans un sachet plastique au frigo, elles se conservent plusieurs jours sans bouger et je recommence— Les graines sont vendues en magasin bio, il en existe de nombreuses variétés et c’est très économique puisque juste quelques graines suffisent

Les orties : Les orties, on en trouve partout en campagne. Les cueillir (avec des gants épais) dans un endroit exempt de toute pollution. On ne cueille que les quelques feuilles tendre au sommet. On peut les consommer soit en soupe :

  • recette de la soupe d’ortie : cueillir plusieurs poignées de sommités d’orties non fleuries, les plonger dans une casserole d’eau bouillante, ajouter ail, oignon, pommes de terre, carottes etc suivant la disponibilité du bac à légumes. On peut mixer ou manger tel quel.
  • Orties comme des épinards : tout simplement les sommités cuites à l’eau et cuisinées ensuite comme des épinards, soit en béchamel, soit au beurre, à la crème etc—

Les yaourths camping car : j’essaie d’acheter le lait directement à la ferme, j’ai ainsi du bon vrai lait frais. Je fais bouillir environ 1L de lait, puis je le laisse refroidir jusqu’à ce que je puisse tremper mon doigt dedans sans ressentir ni chaud ni froid. J’y mélange soit un de mes anciens yaourths, un pot de lait en poudre bio et un parfum suivant mes envies ou rien — Je mets en pots et je place le tout au soleil sous une serviette épaisse pendant quelques heures. En hiver, en mode statique, je place sur le boileur ou bien dans le four fermé toute la nuit et chauffé au préalable à 40°.

Les châtaignes : en automne, c’est une mine de vitamines gratuites – j’en fais des provisions, je les stocke, en pensant bien à veiller à ne pas les laisser moisir.

– Les châtaignes « à la landaise » : jeter plusieurs poignées de châtaignes dans de l’eau bouillante salée, avec soit deux feuilles de figuier, soit quelques morceaux de badiane, laisser cuire à tout petit feu pendant environ 20 mn. On doit pouvoir planter un couteau sans problème. Dans les landes, on coupe la châtaigne cuite en deux et on déguste !

Les noix : il y a des régions ou les noix ne sont même pas ramassées tellement il y en a !

J’ai pu faire des provisions fantastiques. Attention, j’en ai aussi perdu parce que ça moisit très vite, il faut bien les sécher au soleil, voire au four.

Glanage

C’est fou tout ce qu’on peut trouver en se promenant dans la nature. Voici une liste non exhaustive de mes trouvailles :

  • châtaignes
  • pommes
  • noix
  • framboises
  • champignons
  • jardin abandonné avec herbes aromatiques
  • sauvages comestibles

Vous trouverez une quantité incroyable de fruits ou légumes à glaner. Personnellement, je n’achète pratiquement jamais de fruit

Limiter le poids

C’est toujours le souci majeur, le poids en cas de contrôle ne doit pas excéder le poids limite indiqué pour votre camping car. En ce qui me concerne c’est 3,5 Je ne voulais pas encombrer les personnes que je connaissais avec mes affaires et je n’avais pas les moyens de louer un box.

J’ai donc été confrontée à au choix très difficile de trier les priorités pour mettre dans mon camping les 60 ans de ma vie, sans excédent On trouve de plus en plus de produits légers, conçus pour le camping ou directement le camping car. Le plus douloureux pour moi a sans aucun doute été dans les albums photos familiaux et mon énorme collection de bouquins.

Le rangement de la soute

J’ai dû ranger ma soute une quinzaine de fois, pour arriver enfin à un « rangement correct » mais qui ne me satisfait pas toutefois complètement.

J’ai mis mes vêtements dans une grande caisse en plastique, et je fais l’alternance été/hiver avec les placards de la chambre suivant mes besoins.

Tout ce qui est utile aux vidanges, pleins d’eau, rallonges électriques se trouve dans deux plus petites caisses en plastique.

Pour le reste, j’utilise des sacs de super marchés, qualité supérieure. Il m’est ainsi beaucoup plus facile d’attraper les sacs qui correspondent chacun à un groupe d’objet spécifique. Ils ne bougent pas trop dans la soute.

J’y ai ajouté table, chaises et relax.

Les vêtements

Comme j’ai emmené ma vie dans ma maison à roulette, j’ai deux vestiaires, celui d’été et celui d’hiver, je joue l’alternance suivant besoin.

Par contre, je me suis aperçue à l’usage qu’il n’est pas besoin de beaucoup prévoir, surtout si on choisi l’option des lessives quasi quotidiennes. En effet, on a tendance à toujours porter la même chose, du pratique !

J’ai privilégié les matières qui ne se repassent pas ou qui se portent froissées, les anoraks chauds pour l’hiver, des bonnets pour les bords de mer, des bottes pour les matins de rosée—-

Les médicaments : traitement ordinaire si besoin avec un double de l’ordonnance photocopié . plus les médicaments de dépannage comme antalgiques etc. Perso j’ai un joli échantillonnage d’huiles essentielles, un sac d’argile, de la propolis et du miel d’apiculteur.

Le vélo

Il vous permet de faire les petites courses, de promener lorsque le camping car est posé. Le mien trône sur le porte vélo arrière, avec le carré obligatoire pour l’Espagne. Je n’ai pas les moyens d’avoir un vélo à assistance électrique donc je monte les cotes à pied. Mais il est tellement vieux que je n’ai pas le stress de risquer de me le faire voler (sauf par quelqu’un dénué de bon sens)

La bouillote

C’est un indispensable (du moins en ce qui me concerne). J’en ai deux et je chauffe mon lit avec lorsqu’il fait froid —- J’ai choisi la bouillotte classique en plastique, elle garde la chaleur assez longtemps.

La Tapette à mouches

J’en ai deux mais je devrais en avoir quatre ! L’outil indispensable pour vivre serein surtout si vous allez en montagne car :

Vaches = mouches

Chevaux = mouches

Chèvres = mouches

Brebis = mouches

Je me suis vue en tuer plus de 100 en quelques minutes (ça m’amuse de les compter).

Il faut savoir que le camping car étant un espace restreint, les mouches vont adorer vous adopter comme piste d’atterrissage matinal.

Les W.C. chimiques

Personnellement je suis équipée d’un W.C. à cassette.

Le WC chimique nécessite l’ajout d’un « solvant » pour liquéfier les matières et éviter les odeurs.

On peut utiliser du vinaigre d’alcool blanc (1verre) auquel on ajoute la même quantité d’eau plus une cuillère à café de bicarbonate de soude.

On peut aussi utiliser du savon noir, certains mettent de la lessive, de l’adoucissant textile, de la javel etc —

J’utilise du papier normal, je n’ai pas trouvé d’avantage à acheter celui spécifique aux campings cars.

Certains ne mettent pas le papier usagé dans les W.C. pour éviter de remplir la cassette trop vite —

WI-FI

Penser aux endroits ou l’on peut utiliser le wifi-gratuitement par exemple les syndicats d’initiatives, offices de tourisme, mairies, parkings de sites touristiques quelquefois, parking des Macdo etc. Les bars de village sont des lieux ou vous pourrez apprendre beaucoup sur le village tout en ayant le wifi —– d’autant plus que dès que vous avez le code, vous n’êtes pas obligé de consommer systématiquement pour vous connecter, il suffit souvent de s’arrêter devant le bar pour le récupérer.